Club des fargussiens lecteurs – 2

>>> Prochain club : jeudi 13 mars à 18h à la bibliothèque.

Deuxième club à la bibliothèque, nous étions une dizaine de personnes réunies autour des habituelles et indispensables bulles et gourmandises. Voici un court résumé des ouvrages présentés :

puertolas Colette : 1) L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea – Romain Puertolas. Récit rocambolesque d’un fakir qui veut changer son lit à clous, drôle mais qui traite aussi à sa manière du problème des migrations… Adultes et adolescents. (Livre BA – Bibliothèque d’Auffargis)

may2) Scène de crime virtuelle – Peter May (traduction Jean-René Dastugue). Intrigue policière basée sur des va et vient entre un monde à la « Second life » et la vie réelle. (Livre BA)

 

satrapiHélène : DVD : Poulet aux prunes – Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud. Film tendre et prenant traité façon BD, à la manière de Satrapi, parcouru de grands acteurs dont un sobre et émouvant Mathieu Amalric qui campe en 1958 un violoniste désespéré. Ne trouvant aucun instrument digne de remplacer son violon brisé (par qui…), Nasser Ali Khan décide de se mettre au lit et attend la mort. Quelques jours pour remonter les fils de son histoire gaie, mélancolique, violente et tendre, et découvrir le secret bouleversant de sa vie, secret qui a nourri son génie et sa musique. A noter un Azraël jubilatoire… (DVD BDY – Bibliothèque départementale des Yvelines)

vaccaJoëlle : La petite cloche au son grêle – Paul Vacca. Texte grave plein d’amour, d’échanges, de goût du théâtre, d’amour filial. Joli moment à partager. La petite cloche au son grêle est un premier roman. Le narrateur raconte son enfance. Il avait 13 ans, ses parents tenaient le café du village. Chaque soir, en rentrant du collège, il fallait attaquer les devoirs, sur une table près du flipper. La corvée terminée, il était temps de partir vers les sous-bois et la rivière avec maman pour flâner entre les arbres et les fleurs. Des moments privilégiés et inoubliables. Un jour d’orage, il trouve un livre abandonné dans l’herbe par sa propriétaire. La couverture indique sobrement : Marcel Proust, Du coté de chez Swann…

golemanJennifer : L’intelligence émotionnelle – Daniel Goleman . Lecture d’un extrait et discussion autour du sujet (cf thème des intelligences multiples de H. Gardner). Notre réussite professionnelle dépend moins de notre QI ou de nos diplômes que de notre savoir-faire émotionnel, affirme le psychologue américain Daniel Goleman. « Il y a un nouvel intérêt pour les émotions, dû aux avancées techniques et à l’explosion des études sur le sujet. Mais c’est aussi un symptôme de notre époque. Les gens sont ballottés par des émotions incontrôlables et sont peut-être aussi perturbés par les changements technologiques (les ordinateurs, Internet, le courrier électronique) et sociaux qui créent une distance et mettent en cause les liens émotionnels traditionnels… »

rielCatherine : La maison de mes pères – Jorn Riel. (Traduction Inès Jorgensen) Histoire d’un métis Inuit qui a deux pères et quelques « oncles ».. Récit loufoque, paillard, rabelaisien, grave aussi, qui nous fait passer sur surnaturel au réalisme. Auteur à découvrir absolument.

 

kingClaire : 22/11/63 – Stephen King (Traduction Nadine Gassie). Roman à la lecture facile. Excursions successives dans le temps entre 2011 et 1958. A chaque voyage, quelle que soit sa durée, deux minutes seront passées en 2011. Tout nouveau voyage annule les effets du précédent. Le héros décide de sauver le président Kennedy…Texte drôle, des longueurs mais agréable à lire. (Livre BA)

alexakisBernadette : L’enfant grec – Vassili Alexakis. Roman-récit autobiographique. Immobilisé par une opération, le héros loge dans un hôtel (parc du Luxembourg). Ses rencontres, ses vagabondages vers les lieux et les époques dans lesquels il a vécu et rencontré certains héros de la littérature. Fiction et réalité se mélangent peu à peu et font glisser le texte vers une forme de surréalisme. C’est un voyage au pays des vivants et des fantômes célèbre, une promenade au charme désuet. (Livre BDY)

d'ormessonAline : théâtre : La conversation – Jean d’Ormesson. A voir en priorité si on aime l’histoire. Brillante conversation un soir de l’hiver 1803-1804, aux Tuileries, entre Bonaparte, premier consul et Cambacérès, deuxième consul. « Jean d’Ormesson a imaginé un dialogue, basé sur des propos authentiques de l’Empereur, pour expliquer un fait d’histoire difficilement compréhensible : comment l’idée de devenir empereur germe-t-elle dans l’esprit de Bonaparte, général corse républicain opposé à la royauté ? Cette conversation est devenue un livre, puis une pièce de théâtre créée en 2012« 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s